/ / / Un <> : pour qui ? pourquoi ?
|

Un <> : pour qui ? pourquoi ?

En France, en 2015, 900 000 personnes etaient atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentee. Un chiffre qui serait, selon les estimations, amene a doubler d’ici 2050. C’est dans cette perspective qu’en mars 2020, le premier Village Alzheimer de France a ouvert ses portes a Saint-Paul-les-Dax dans les Landes. Directement inspire d’un projet developpe a partir des annees 1990 aux Pays-Bas, le concept est de concevoir un quartier dedie a l’accueil et a l’hebergement des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentee, en y associant un certain nombre d’equipements publics, de commerces et de services, accessibles aux riverains. L’ouverture du Village landais Alzheimer marque l’aboutissement de plusieurs annees de travail initiees en 2013 par le President du Conseil Departemental des Landes, Henri Emmanuelli.

L’emergence d’un projet comme celui du Village est significative a plusieurs egards. D’abord en raison de la specificite du public accueilli, questionnant la place prise depuis plusieurs annees par la maladie d’Alzheimer dans notre societe. Ensuite, parce qu’elle interroge les modalites actuelles de prises en charge des personnes malades au sein des Ehpad (Etablissement d’hebergement pour personnes agees dependantes).

La maladie d’Alzheimer et les maladies apparentees

Depuis pres de cinquante ans, la maladie d’Alzheimer a fait l’objet d’une attention particuliere d’un point de vue medical, politique ou encore mediatique.

C’est en 1906 que le psychiatre allemand Alois Alzheimer, decrit pour la premiere fois les symptomes et lesions cerebrales, aujourd’hui encore caracteristiques de la maladie, observees chez une de ses patientes, Auguste.D, decedee a l’age de 51 ans. Les progres de la recherche et de la medecine ont peu a peu permis de faire de la maladie d’Alzheimer une pathologie a part entiere, touchant en majorite des personnes de plus de soixante ans, mais aussi des patients plus jeunes. Sur le plan medical, elle reste malgre tout particuliere. Aujourd’hui toujours incurable, elle est aussi particulierement difficile a diagnostiquer et la majeure partie des specialistes, s’accordent a dire que seuls des examens post mortem permettraient de poser de maniere certaine le diagnostic.

Cette difficulte a participe a inclure dans le champ de reconnaissance de la maladie des pathologies aux symptomes relativement proches, regroupees sous le terme <> (maladie a corps de Lewy, degenerescences fronto-temporales, etc.). Les recents debats autour du deremboursement des medicaments jusqu’alors prescrits aux personnes malades ont mis en avant l’importance des therapies non medicamenteuses, ainsi que celle de l’accompagnement social dans la prise en charge des personnes malades.

Dans une perspective politique, la maladie d’Alzheimer est rattachee a la prise en charge des personnes agees. Depuis le debut des annees 2000, elle a pourtant fait l’objet d’un traitement specifique, a travers la creation et la mise en oeuvre de trois plans Alzheimer et maladies apparentees en seulement dix ans et en devenant, en 2007, sous le gouvernement de Nicolas Sarkozy, une Grande cause nationale. Aujourd’hui, la maladie d’Alzheimer n’est plus abordee de maniere independante mais dans le cadre d’une reflexion plus large sur les maladies neurodegeneratives.

Elle reste cependant omnipresente dans notre societe, veritable sujet de predilection des medias (presse, television, litterature, cinema, etc.). La volonte d’ameliorer les conditions de vie des personnes malades et de leur entourage est, elle, devenue un objet de reflexion a part entiere, notamment dans le cadre de l’hebergement collectif.

La <>

L’emergence de ce type de projet innovant s’inscrit dans une remise en cause du modele actuel de prise en charge des personnes malades, sous sa forme la plus emblematique : l’Ehpad. Largement et regulierement critique pour les conditions de vie qu’il impose aux personnes dont il a la charge, l’Ehpad est egalement mis en cause pour sa reference a l’univers hospitalier.

Le concept du Village renvoie, quant a lui, a l’idee d’une communaute, avec ses mecanismes de solidarite et d’entraide. Il repose sur la promotion de <> ou de la <>, ou toute reference au medical est interdite comme le souligne Monsieur Pleinciel, l’un des membres du Conseil Departemental des Landes :

<>

Une architecture construite autour de la <> gasconne

Le projet s’insere dans un tissu urbain pavillonnaire, au coeur d’un terrain de pres de 150 000 m2. Il accueille cent-vingt residents repartis au sein de quatre entites denommees <>, representatives de modes de vie consideres comme caracteristiques du territoire landais. Chaque entite est elle-meme declinee en quatre <> de sept a huit personnes comportant, outre les chambres des residents, des espaces communs (cuisine, salon, salle a manger et terrasse).

Le programme associe differents equipements, commerces et services tels qu’un auditorium, une mediatheque, un cafe, un restaurant, une epicerie ainsi qu’un pole medical. Ils sont regroupes autour d’une place centrale, accessible depuis l’entree principale.

La forme architecturale et urbaine du Village privilegie les references et les materiaux locaux pour favoriser l’integration du projet dans son environnement.

La bastide, mode d’organisation des villages gascons au XIVe siecle, reposant sur un plan recurrent, est mobilisee pour agencer la place centrale du Village. Bordee d’arcades, elle est le lieu de rencontre privilegie entre residents, personnels, familles et visiteurs. Elle permet l’acces aux differents equipements. Le cafe et le restaurant, avec leurs terrasses, beneficient d’une vue imprenable sur le lieu et les activites qui s’y deroulent.

Image de synthese du Village Alzheimer produite dans le cadre du concours de maitrise d’oeuvre.
(C) Luxigon — Nord Architects — Champagnat Gregoire Architectes

Dans l’ensemble du Village, la blouse blanche est mise de cote pour attenuer la difference entre resident et personnel. L’objectif est de rendre le moins visible possible la maladie et les elements stigmatisants dans la prise en charge collective des personnes. Ainsi, chaque maisonnee dispose d’un acces secondaire, dedie aux professionnels de sante, qui debouche sur un <> technique ou sont stockes les elements necessaires a l’accompagnement des residents (linge sale, protections, etc.). Cette precaution permet de liberer le reste de la maisonnee et de favoriser le caractere domestique et ordinaire des lieux de vie.

L’une des architectes du projet rappelle qu’avant tout

<>.

Une volonte d’inclusion des personnes malades dans la societe

L’une des singularites du Village est aussi la maniere avec laquelle il s’integre dans le quartier autour de lui, considere comme une ressource dans le projet et un support d’integration a la vie urbaine. Une reflexion importante a ete menee pour que les equipements, services et commerces proposes dans le Village correspondent aux besoins du territoire tout en s’adaptant a la specificite des personnes malades. L’objectif est de proposer une nouvelle centralite au coeur d’un territoire disperse, suscitant l’envie des personnes exterieures au Village de s’y rendre.

En s’ouvrant sur la ville, le Village cherche ainsi a favoriser l’integration sociale des personnes malades et a limiter leur mise a l’ecart. Cependant, les residents n’ont pas la possibilite de sortir du Village (hormis pour quelques activites encadrees) et les interactions ne peuvent se faire que dans un seul sens, de l’exterieur vers l’interieur. La creation ex nihilo du Village interroge aussi, pouvant donner un caractere factice a sa vie et a son animation. Pour Madame Lapointe, directrice d’un etablissement accueillant des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer :

<>.

Il ne faut cependant pas oublier que le projet Village landais Alzheimer s’inscrit dans une demarche innovante et experimentale. L’objectif clairement affiche est donc bien d’en evaluer la pertinence pour, selon l’un des ingenieurs regionaux de l’ARS en charge de l’equipement, <>. Il faudra sans doute pour cela attendre la fin de la pandemie, et le retour a la normale dans le fonctionnement du Village.

Plus d’actualités en français dWeb.News https://dweb.news/fr/category/dweb-news/francais-french/

Similar Posts

One Comment

Leave a Reply